School Fair Food, Sista Care Green Cross, Femme & Famille Assurance.. C’est la Solidarité, la Mutualité, La Féminité du Leadership!

Les nombreuses personnalités religieuses, royales et mêmes quelques têtes politiques présentes lors de NOEL ROSE POUR ELLES ont apprécié l’initiative de ce projet qui participe au développement de la nation par la formation des jeunes, la sensibilisation et la création d’emplois. Pélagie Fafa Amouzou, actuelle présidente de l’association GENRE EN MOUVEMENT, nous ouvre sa porte.

LM/ES:   Pélagie bonjour, nous revoilà encore une fois au sujet du GENRE EN MOUVEMENT dont vous êtes l’actuelle présidente internationale. Pouvez -vous vous présenter à nos lecteurs et nous dire depuis combien de temps êtes-vous dans l’association et présidente internationale ?

Bonjour les Ecoqueens et lecteurs. Pélagie Amouzou, je me nomme. Hôtesse de l’air, originaire du Bénin et Togo.  Cela fait un an que je suis dans l’association corps et âme. J’ai pris le contrôle de l’activité internationale du GENRE EN MOUVEMENT il y a exactement deux mois.

LM/ES : Quand avez-vous décidé à rejoindre la communauté LOMENARDE ?

Pélagie F. A : A vrai dire, j’admirais déjà LA LOMENARDE depuis Boston mais pas autant pour mener aux USA une filière digne de son nom. J’enviais sa force, sa passion et son état d’âme. Puis une chance en Europe s’était présentée. Avant de commencer mon emploi à Londres comme Hôtesse de l’Air, j’ai fait escale à Monaco là où elle séjournait. C’était l’occasion donc de rejoindre sa communauté.

LM/ES: Pourquoi postuler pour être à ce niveau de son association étant déjà membre effectif et représentante LE GENRE EN MOUVEMENT – AFRIQUE  ?

Je dirai que j’avais un besoin chronique de voir l’Afrique s’aimer non seulement entre ses murs et frontières. L’implantation LA LOMENARDE au Togo était une réponse à l’appel des jeunes rassemblés à Lomé en avril 2009. J’étudiais encore à Boston et ne venait qu’en vacances au pays. Mais j’étais convaincue à ce moment d’une chose :  que le courage, la bonté et l’entrepreneuriat de LA LOMENARDE sont éternels. Trois années plus tard, je l’ai retrouvée à Lomé lors de Journées Mondiales de la Jeunesse où monsieur Edwin D’Almeida (actuellement LOGGIEN) avait fait une grande preuve de gestion des projets LO’S CAMPUS. J’ai aussi participé à des conférences de LA LOMENARDE et suivi ces jeunes béninois, togolais et ghanéens qui ne demandèrent solennellement qu’on les aide à lutter contre la pauvreté, l’oisiveté et toutes sortes de maladies incompréhensibles. Ce fut un appel largement relayé par de nombreuses mères de famille, inquiètes de voir leurs enfants sans emploi malgré leur niveau d’étude, ou encore dans les rêveries d’un voyage à haut risque et d’autres devenus des fous de circonstances, de très jeunes filles-mères sans métier, sans soutien. De plus l’une de mes participations à une des rencontres de ces jeunes des contrés très reculés de Lomé que soutienne LA LOMENARDE et qui résidait à la villa D’Almeida pour avoir la chance d’aller à l’UL (Université de Lomé) m’avait marquée d’autant que cela avait changé en bien la vie de leurs parents et presque toutes leurs familles.

LM/ES :   Vous venez en une seule année de battre le record en organisant 8 événements dans presque toute l’Afrique au nom du GENRE EN MOUVEMENT en 2016, qu’est-ce qui vous motive autant ?

Etant une personne très tournée vers les autres – et je viens d’un recoin difficile du Togo- je sais que pas mal de mes amis n’ont pas toujours eu la même chance que moi d’avoir certaines choses dans la vie et cela m’incite à garder les pieds sur terre premièrement. Secundo, LA LOMENARDE est une opportunité céleste. Ce que nous avons donc en commun la fondatrice et moi, c’est aider des gens dans le besoin, ressentir leur gratitude, est une des plus belles victoires personnelle que l’on puisse avoir à mon sens. Mais j’avais besoin d’une forte communauté stable. L’ayant donc trouvée, la joie que je tire de cette satisfaction, de me savoir comprise par une autre de même continent des mêmes nations que moi je ne sais plus comment le décrire… Cela me motive énormément.

LM/ES : Croyez vous alors que les femmes togolaises peuvent s’unir à jamais pour des actions encore plus fortes dans nos cités?

Pélagie F. A : La possibilité d’une unité de femmes togolaises, j’en avais la foi!  Une unité de femmes intelligentes, incroyablement courageuses et généreuses qui accompagnera des personnes en grande précarité sur le chemin de la réinsertion humaine, sociale et professionnelle, à l’horizon je la voyais déjà. Et lorsqu’elle était arrivée, j’ai regretté très longtemps ma réticence. Alors oui, j’ai rapidement déposé mes  bagages, posé ma candidature pour redynamiser le mouvement aux portes des africaines et les actions sociales que nous pouvons réaliser non seulement en tant que Togolaises d’ Afrique – Madagascar mais aussi en Europe et Amérique en tant que la forteresse de la diaspora africaine.

GENRE EN MOUVEMENT RENCONTRE AVEC LES MEMBRES D'HONNEUR.png

LM/ES : Avez – vous déjà  rencontrez des difficultés avec les membres et les gens que vous sensibilisez?

Je fais face à des hauts et des bas très frustrants tant de fois aussi mais croyez-moi, je pourrais faire de cette opportunité une dictature (rire). Le Genre c’est toute autre chose, c’est plus que le max comparé aux autres associations africaines que j’ai essayé. Les difficultés associatives, mes devoirs passionnants j’en fasse !!!

LM/ES : Qu’est-ce qui vous différencie cependant des autres associations qui œuvrent aussi dans ce sens en Afrique et plus précisément au Togo ?

Tout d’abord je n’ai jamais vu au Togo une association qui fait exactement ce que nous faisons. Le GENRE EN MOUVEMENT avant d’être une association était une communauté humanitaire éducative et entrepreneuriale. Pour toucher le cœur de chaque problème et individuellement fixer les clous pour la parfaite équilibre, nous sommes constamment en contact avec des personnes, des villages, les dispensaires et des écoles dans le besoin, tandis que les autres associations un peu partout au Togo mène des actions beaucoup plus ponctuelles et cela à peine une fois par an. Et 90% n’existe que pour exister. Notre stratégie je ne peux vanter son excellence, mais une chose est certaine, elle est unique. Cependant, certaines des 10 % des associations restantes en qui on peut encore croire réalisent aussi de superbe actions. On peut être fier de l’association des JEUNES VAILLANTS qui prend des initiatives comme la lutte pour un TOGO PROPRE. Une initiative qui ne peut mourir assez facilement. De telle action a plus de vie à revendre si l’entourage ne peine pas à se réveiller. Dans leur combat, il y a l’action quotidienne. Et c’est ce qu’il faut comme souffle dans une organisation. C’est ainsi qu’on reconnaît la force du rêve dans la réalité. Même si cela vient d’un amateur, ou d’un fou, au moins cela donne un vrai point P à la vie humaine. J’encourage et je soutiens l’association Jeunes Vaillants à continuer de mener des actions de la sorte

LM/ES : Quelles sont vos actions tout au long de l’année pour l’Afrique ?

Pélagie F. A : Pour ce premier trimestre nous avons deux actions principales. La première, LO’S CAMPUS c’est du soutien scolaire pour des enfants en difficulté, aide aux devoirs ou simplement un cours de remise à niveau jusqu’au mois de Mai. La deuxième, ECO SISTA CARE pour l’enrichissement de notre environnement et relance de l’emploi au niveau des jeunes.

LM/ES : Il me semble que ces deux projets ont déjà vu le jour lors de la présidence de Christiane Mensah par Intérim ? Remettre ceci sur la table est-ce raison d’une échec ?

Pélagie F. A : Effectivement, c’était le cas. Mais au face à un taux de chômage très élevé chez les jeunes de 15 à 35 ans (représentent plus de 50% de la population Togolaise), l’Etat ne fait pas de l’emploi et de l’insertion professionnelle des jeunes une priorité. L’absence de cette vision professionnelle devient une raison de notre dynamique éternelle à l’égard de la jeunesse.

Ce ne fut pas un échec. L’ancienne direction avait mis en place un programme d’évaluation de l’emploi des jeunes femmes uniquement, dispositif qui fait suite au diagnostic réalisé à l’initiative d’Afriq€ (la caisse d’épargne de la communauté). Ce diagnostic relevant d’importantes lacunes au niveau des ressources financières et de la qualité de la gestion, de l’absence de suivi des résultats sur le terrain et du manque de coordination d’autant que la représentante Christiane Mensah était seule et n’avait aucune âme sincère avec elle pour les devoirs à faire.

lomenarde presidente 2017-paf.png

LM/ES : Et pour l’Europe, que retrouve-t-on sur votre agenda ?

Pélagie F. A : Consciente du défi que représente cette volonté de migration, d’expatriation à tout prix, le comité a décidé de s’engager auprès de nombreux politiques européens et aussi des interlocuteurs locaux (groupements féminins, associations, écoles, paroisses…) pour proposer des formations le et un accompagnement vers une insertion par le travail et l’emploi. Hier encore à notre réunion, nous avons voté une loi d’action pour cette démarche. Ensuite il y a de diverses activités dont ma vice-présidente européenne est en charge. Nous avons énormément de pain sur la planche.

LM/ES : Y a-t-il pour cette année, une démarche socio culturelle, éducative ?

Mais comme toujours, vers la fin du printemps nous ferons une sortie intercontinentale. Deux de nos groupements en Afrique ( Togo, Ghana, Afrique du Sud) vont se mobiliser pour accueillir dès le 4 Juin au 20 Août prochain les acteurs du développement local qui viendront de la France, Grande-Bretagne et Belgique pour participer à LOS CAMPUS, Université d’Eté De La Loménarde pour le développement local sur le thème GO RURAL.

LM/ES : Votre métier d’Hôtesse de L’air, vous permettra-t-il d’être au four et au moulin à la tête du GENRE EN MOUVEMENT ?

Mon métier me permet surtout de tout réaliser. Il me facilite énormément la tâche. Dieu merci. Nous avons aussi d’autres projets en cours et pour lesquels le bureau international marche ardemment en ce moment

    • SCHOOL FAIR FOOD : le pôle action sociale, qui prépare et aide à la distribution de repas aux personnes dans le besoin, et surtout aux élèves ciblés tout au long de l’année.
    • SISTA CARE ECOBOX : Nous organisons à Monaco quelques collectes (livres, vêtements, médicaments, matériels ), mais nous allons également en Belgique participer à certaines actions que mènent OXFAM SOLIDARITÉ et KIND & GEZIN , puis en Grande – Bretagne CROIX ROUGE.
    • LO’S DIVINE CHILD & WOMAN JOYFUL TERRA : Enfin, cette année nous allons fêter les VEUVES & ORPHELINS au programme de fin d’année, vis-à-vis de cela, nous avons décidé d’organiser une grande manifestation pour récolter des fonds.

GENRE EN MOUV FAFA P.A..png

LM/ES :  La FEMME ENTREPRENEURE que vous êtes à chaque retour à Lomé et au sein de l’association GENRE EN MOUVEMENT est-elle membre du Comité LOGGE?

Pélagie F. A : LA LOMENARDE, dont le leadership fait bonnement rage étant fille d’entrepreneur, chef de file des grands entrepreneurs et architectes des Nana Benz , construire une fondation sans bâtir la source de son élévation est hors de propos. A vrai dire, c’est ce qui m’a motivé à commencer la LMVP – AFRIQUE. C’est une occasion grandiose. Moi qui rêvais toujours d’être femme d’affaire, je ne peux que la saisir.

LM/ES : Allez-vous cependant remettre UFET complètement en marche ?

Pélagie F. A : Elle avait la grandiose idée d’ UFET (Union des Femmes Entrepreneures du Togo) qui était tout simplement génial. Aujourd’hui, l’actuelle équipe en fait un bon travail tout en s’amusant. Et c’est un réel plaisir de cotiser avec la team, partir en voyage d’affaire après chaque LMVP, et se rencontrer avec des AfterChurch. Mais complètement en marche ? Mais..UFET était déjà en course, très chère ! Je ne fais que la rejoindre.

LM/ES : Justement en y parlant, vous avez réalisé un grand voyage d’affaire avec le groupement UFET, Tout cela ne revenait pas trop cher pour nos sœurs Togolaises ?

Pélagie F. A : Notre fond de roulement pour nos affaires à Lomé et Accra au début n’était rien et nous n’avons que très peu de choses à mettre sur le marché. Mais les choses se sont arrangées après notre adhésion effective dans LOGGE. Notre séjour à Dubaï, Singapour, Hong Kong et Bali s’était parfaitement bien déroulé. La bonté , le soutien et cette simplicité étaient le gain du courage, confiance et sincérité dont fait preuve UFET au sein de LOGGE. Et encore une fois, je dois dire MERCI DIEU pour cette gloire et Merci à tous les membres du comité.

LM/ES : Par la suite vous avez organisé des ‘’LOGGE FIRST LADIES BRUNCH’’ , est-ce une manière de célébrer la fin des belles récoltes ou plutôt le début des bonnes affaires ?

Pélagie F. A : LOGGE FIRST LADIES BRUNCH, c’est le plaisir de se retrouver tout simplement entre femmes après le travail. Cela étant, à chaque fin de mois, par la grâce de Dieu, cet événement se déroulera.

LM/ES : Doit-on être coûte que coûte FEMME ENTREPRENEURE du comité LOGGE avant de vous rejoindre ? La participation est-elle gratuite ?

Pélagie F. A : Dress code, lieu de rencontre plus qu’approprié, LOGGE BOX obligatoire sont donc les raisons pour lesquelles la rencontre se paie. Mais toute femme est la bienvenue.

afro-academ

LM/ES : Après NOEL ROSE POUR ELLES avec les Afrocrates et Ecoqueens, que comptez-vous faire de ces deux groupements de jeunes nappies du Togo?

Pélagie F. A : Les nappies de notre association ont un parcours exemplaire. Certaines qui n’avaient aucun métier ont trouvé une lueur d’ambition grâce à nos ateliers créatifs et excursions bien constructives. Notre souhait c’est de les amener à avoir une solide confiance en soi. Une fois cela réaliser, elles ont compris le sens de notre existence dans leur vie. Quatre actuellement sont parrainées pour suivre des formations professionnelles. Une à Accra dans un institut de beauté que LOGGE a sponsorisé tout récemment et 3 sur le territoire togolais. Avec les Lo’Nappies nous œuvrons pour des projets à venir très bientôt.

LM/ES : Les couturières, paysannes et artisannes d’ECOKOPÉ s’inquiètent depuis l’an dernier voyant que les produits de LA LOMENARDE ne sont plus uniquement des MADE IN TOGO.  LACCER était – elle en sanction?

Pélagie F. A :  Les ECO SISTAS COUTURIERES & ARTISANES certaines ont abusé de notre volonté, notre soutien. Nous ne pouvons apporter d’aide matérielle et financière pour les rénovations de leur atelier uniquement comme cadeau de noël pour un enfant. D’autant que l’association à leur niveau s’inscrit dans une problématique locale et nationale. Et son engagement auprès des jeunes du Togo s’appuie sur la volonté des partenaires locaux donc eux. Si nous, nous soutenons pour avoir des places pour nos jeunes gens sans emploi parce que sans formation, mais qu’à la fin nous constatons que nos jeunes sont maltraités, mal formé, c’est l’association que la société traitera de vaurien en mettant à la porte nos jeunes ”formés”sans cerveaux. A l’égard de nos sœurs patronnes, ce n’était pas une sanction mais une pause qui nous permet à nous membres du bureau de faire des reformes et mettre en place une loi inébranlable afin de bien définir efficacement nos propres positions. Comme je le disais plus haut, l’ancien bureau était trop fragile face aux nombreuses demandes et attentes dans nos contrés. Mais les choses ont changés. Nous allons avancer.

LM/ES : Les Patronnes ont-elles cette année une chance pour parfaire leur comportement? Une portefeuille pour d’autres nouveaux contrats?

Nous avons un plan de construction LO’S CAMPUS,  Centre de Formation professionnelle. C’est la solution aux problèmes liés à cette situation et à nos ateliers pédagogiques innovants qui permettent aux jeunes de se former sur une période de 2 ans afin de préparer un CAP dans le domaine qu’ils ont choisi, c’est l’ode de LA LOMENARDE pour la jeunesse togolaise, LA LO’S CAMPUS. C’est pour cela que LACCER – ECOQUEENS leurs groupements et ateliers ont été prioritairement destinés à des jeunes en situation difficile. Nous ne voulons pas compter des diplômes de deuxième main mais des cerveaux pro super-actifs. Nous avons le terrain pour la construction de LO’S CAMPUS. Nous recherchons donc les sponsors, partenaires et des donateurs qui peuvent nous aider à parfaire ce plan de création d’université. Au Gala de fin d’année c’était la présentation phare des grands projets de LOGGE. Mais d’ici là petit à petit nous continuerons de marcher avec les patronnes qui désirent profondément léguer d’excellent célèbre bagage à des jeunes avec lesquels nous avons et aurions un destin croisé.

LM/ES :Il semble que l’adhésion au GENRE EN MOUVEMENT est payante. Combien s’élève l’inscription au groupe et quelles sont les avantages?

Pélagie F. A : En Afrique l’adhésion est de 15.000frcfa. En Europe 150€. L’Europe a plus d’activités et des LOGGE BOX lors de certaines sorties qui demandant des boîtes de soins et beauté font de ce prix un petit luxe. L’avantage d’être membre effectif est grand.

LM/ES:  Votre dernier mot à l’endroit des lecteurs ?

Pélagie F. A : Mes encouragements vont à tous les membres et aussi à toutes les personnes qui ont une idée d’entreprise de rejoindre ou prendre contact avec LOGGE. Ces derniers sont tous des professionnels qui ont décidé de se mettre au service de la jeunesse avec pleine d’enthousiasme en offrant aux vaillants en difficulté la possibilité de se former professionnellement et d’exercer dans leur pays d’origine un métier choisi.

LM/ES : Merci de nous avoir accordé votre temps, nous vous souhaitons une très bonne année avec les loggiens, les membres et ceux qui ont le plus besoin de vous.
Pélagie F. A : De même je vous remercie.

___

INTERVIEW REALISÉ PAR ECOQUEEN F.BELLA

Advertisements

Le Dispositif financier ECO SISTA en EUROPE!

La première reunion ECO SISTA – JOYFUL TERRA a regroupé plus de 10 femmes hier à bruxelles. Cette rencontre qui s’adresse aux jeunes femmes sans emploi qui portent un projet d’entreprise et en sont au début de leurs démarches propose des outils pour vérifier la faisabilité de leur projet et le cas échéant, leur permet d’être accompagnées jusqu’à la création.
Comme en Afrique ,où le projet avait vu le jour, le dispositif ECO SISTA se distingue en Europe par les valeurs qu’il véhicule : l’esprit de coopération et le soutien réciproque entre les candidates entrepreneures à soutenir financièrement, mais aussi la recherche d’un juste rapport à soi, à l’autre, et à son environnement.
Ce programme est logé au sein d’AFRIQ€, une coopérative d’épargne et de crédit alternatif de LOGGE qui propose à ses coopérateurs un placement stable, 100 % éthique et solidaire.
Bien que l’association s’est maintenant doté d’une stratégie communautaire de réintégration socioéconomique, il reste beaucoup à faire pour mobiliser les ressources nécessaires pour mettre la stratégie officiellement en œuvre  ici en Europe.
Hier soir 6 Février à Bruxelle, Le Genre En Mouvement avec son plan de communication 2017 a aussi listé les priorités, les objectifs assignés à l’information, le calendrier et les ressources à mobiliser pour assurer une bonne programmation et une mise en œuvre efficace des activités au cour du premier Café Diplomatique & Women In Business Meeting organisé par le comité LOGGE pour les nouveaux membres.
C’était aussi l’occasion pour la présidente Eva Rousseau-Willems en charge du projet Jeunesse Affaire Sociale et Environnement, de parler de Joyful Terra, de la JAC, et de Xavier Vandenborre gérant du groupement Youth in Business – Jeunes Actionnaires et des repairs cafés CEO CONFORT!

Inform’Migrant, Café Diplomatique, Repair Women, Divine Balade.. Tout Est Genre Mobile!

En Europe, l’association LE GENRE EN MOUVEMENT se donne pour mission depuis 2016 de faciliter l’installation et l’adaptation des familles étrangères, des femmes d’affaires et étudiants migrants en répondant à leurs questions et problèmes pratiques. Elle joue aussi un rôle important dans l’animation de communauté francophone en FLANDRES avec un programmation: EducMigrant – Info administratif et intégration, Repair Cafés – Diplomatique, Juridique, Techno Confort, Lo’s Campus – cafés linguistiques, Oléyia’a – balades culturelles, LMVP – des ventes privées, Dame & Eau – Lo’s Conciergerie et plus encore. Rencontre avec sa vice – présidente en charge des affaires en Europe.

Genre en Mouvement Vice Presidente 2017.png

 

LM: On dit de vous des choses qui extraordinairement étonnent mais pouvez-vous vous présenter?
Mona Elise Brenard : Je m’appelle Brenard-N Mona Elise (image). Je suis finnois et de maternelle française. Je vis partiellement depuis 9 ans en Belgique. J’ai pris la présidence du Genre en Mouvement Europe il y a 6 semaines. Dans un premier temps, j’ai adhéré à la communauté de l’association depuis 2009 pour m’intégrer dans la communauté francophone en Flandres lors de mes études à l’université de GAND, et ça s’est tellement bien passé que quelques années après, alors que la fondatrice partait au Togo pour la mise en place de statuts officiels de LM en 2013, j’ai été élue directrice de LM-BELGIUM.

LM : Votre première rencontre avec la communauté, une story de coeur?
Mona Elise .B-N:  Le seul souvenir précis que j’avais était mon entrée dans la salle des recteurs à la faculté. J’avais vu la fondatrice qui était en train de mettre les divers cours dans chaque dossier des profs. Je cherchais l’un des recteurs qui devraient s’occuper de mes dossiers de logement sur le campus. Il m’avait envoyé par la suite chez son assistante. C’était la fondatrice. Une semaine plus tard lors d’une discussion entre étudiants, j’ai su que l’assistante aimée des recteurs tenait deux blogs hyper sensibles. Je voulais avoir des réponses à ces ‘’pourquoi’’ de mes camarades. J’ai lu les deux blogs tous entiers. J’ai par la suite aimé sa page Netlog. Le prochain été, donc 8 mois plus tard, je suis allée à la soirée de Gala des consuls, pilotes, médecins, avocats, parmi eux il y avait le monde féerique et saignant des flamands roses intouchables du campus dont Koen Oyène Willems, Stone Bjorn Vandenberghe, Thomas Declercq, Jan Verreghe, Bart Praat, Xavier Vandenborre, Lars Deville, Elsa-Maya Vanderkerckove, Marie-Lors Janssens, Eveline Rousseau, Charline Demeester, Gisèle Victoria Neirynck, . Ma robe, c’était elle cette dernière qui l’avait offerte. La journée suivante, je l’ai passé sur son balcon entouré de viandes, de charbons, des fleurs, des Krieks des Blondes Belges, Des Pècheresses Suisses, des Macarons Françaises et de ce mini groupement masculin aujourd’hui complètement LOGGE. .

LM : Comment est née l’association GENRE EN MOUVEMENT – EUROPE par la suite ?
Mona Elise .B-N : Nous faisons partie d’une fédération (N.D.L.R. : la Fédération des amis de la loménarde à l’étranger) qui regroupait plus de 20 personnes en Flandres uniquement. Puis dès 2010 13 en France et 6 à Monaco depuis 2014. Le GENRE – EUROPE a été créé en 2015 par LA LOMENARDE , sa première présidente.

LM : Quels sont les objectifs de l’association ?
Mona Elise.B-M: L’objectif principal est d’accueillir les étrangères qui arrivent en Europe et qui sont un peu perdus. Les accueillir c’est d’abord leur expliquer comment les choses fonctionnent ici sur le plan administratif, fiscal, locatif etc. Et par la suite, leur proposer des activités diverses et variées pour qu’ils s’intègrent au mieux dans la ville.

LM : Quelles sont les différentes activités enrichissantes proposées par l’association ?
Mona Elise .B-M : Nous proposons 4 sortes de cafés. Des cafés-rencontre en néerlandais que nous appelons BEFORE, pour les flamands, finnois, anglais qui souhaitent découvrir notre association, ainsi que des cafés français. Ensuite, une fois par mois nous organisons un dîner-rencontre que nous appelons AFTER. Beaucoup de sorties culturelles, de randonnées et des balades OLEYIA’A. Puis tous fois tous les deux mois, nous proposons une soirée-apéritif, “AFTER ALL”, dans un cadre branché pour sortir de l’ordinaire. Enfin des activités sportives comme le Yoga, la course à pieds pour les femmes, le bowling et basket pour les hommes.

Mais également des EXTRA  (DISCOVER MORE) qui ne sont pas nos évènements mais des demarches avec OXFAM Solidarité, ELLE -ADIDAS et autres associations pour les femmes. Le bonus va a l’égard des enfants et des passionnés de la bonne cuisson: en été pour les petits, nous organisons des séjours. Pour les jeunes rencontres culinaires et ateliers créatifs.

IDEALE ENFANCE.png

 

LM: L’association publie un mag et un guide. Pouvez-vous nous en dire plus ?
Mona Elise B-M : Notre guide, LOGGE AU QUOTIDIEN, est un guide assez épais sur la vie dans l’association avec les entrepreneurs et des partenaires : une véritable mine d’information pour les futurs membres et calendrier pour les anciens que nous partageons à chaque AG. Le mag ECO SISTA qui est une part de LOMENARDE MAG paraît tous les deux mois et revient sur toutes les activités diverses et variées que l’association organise durant cette période avec les femmes et les entrepreneures qui font un plus dans le domaine de soins et bien être, écologie, biologie, technologie. Elle comporte aussi un agenda sur les évènements écologiques à venir en Afrique Europe.

LM : Combien l’association compte-t-elle d’adhérents en Europe à ce jour ?
Mona Elise B-M: Nous avons dépassés ce janvier 45 membres en Europe, auxquels il faut rajouter les conjoints et les enfants. Une adhésion à Genre En Mouvement vaut pour toute la famille.

LM : En tant que présidente d’une association togolaise hyper mixe dont le siège est en Flandres, qu’elle est votre vision de la communauté africaine à l’Orient Belge ? Ses caractéristiques, ses spécificités ?
Mona Elise .B-N : L’association mondialement toute réforme autour des problématiques du GENRE de n’importe quel pays bien que la fondatrice soit Togolaise d’origine. Sur la balance du GENRE EN MOUVEMENT, chaque pays, chaque femme, chaque enfant a le même poids. Quant à la question, les Africains viennent de partout, avec beaucoup d’expatriés. une vingtaine de nationalités différentes. Il y’a des gens de passage qui restent quelques années. Et il y a aussi des personnes qui sont là depuis plus longtemps, des africains établis, entrepreneurs en Flandres depuis 10, 20, 30 ans et plus. Mais très peu savent en découvre avec les lois pour une parfaite intégration après notre constat suite à un sondage lors de la rencontre internationale des membres entrepreneurs de l’association en 2016 .

LM : Quelles sont vos relations avec les autres associations Africaines en Europe ?
Mona Elise B-N : Nous avons de bonnes relations avec 3 associations de l’Afrique anglophone : Afrique du Sud, Swaziland et Ghana. Nous échangeons beaucoup entre nous mais il faudrait qu’on travaille encore plus ensemble pour l’Afrique. Cette année, une fête culturelle est organisée par une autre association portugaise pour les mômes Angolais, nous relayons l’information dans nos réunions et nous essayerons peut-être de faire quelque chose avec eux.

LM : Que dire des âmes vaillantes de La Loménarde que vous succédez ? Êtes-vous en train de gérer un héritage honorable ? Une bibliothèque idéale ? Ou une vieille cabane hypothéquée?
Mona. Elise B-N: ( rire ) Il y’a tellement à dire ! Elles ont fait chacune d’excellent travail de fond qui aujourd’hui me facilite la tâche. Une raison pour laquelle, le projet MINA KAMA commence par faire son sol pour une parfaite plantation économique.

LM : Justement, nous qui sommes loin du comité, n’avons-nous pas besoin d’humer un peu ce nouveau parfum de GLOIRE  COMMUNE des alfafemelles de Logge?
Mona. Elise B-N: Pour aider les populations qui nous sollicitent , nous recevrons 20% d’AFRIQ€, la caisse d’épargne de LOGGE et aussi nous 10% des gains des LMVP. Cette dernière qui nous donne l’opportunité de meubler nos maisons richement et notre vie vestimentaire admirablement  reste toujours dans un secteur d’affaire privée. Aujourd’hui pour élargir le champs, elle ouvre une fenêtre sur la voie publique pour les femmes désireuses d’apporter un  plus une favorable idée solidaire via l’entrepreneuriat. Comme moi, il y a nombreuses encore qui ont d’autre  et n’ont pas le temps d’être business women, alors actionnaires- associées.

lmvp-oleyiaa

LM : Qu’avez vous à présenter, à suggérer, à vendre?
Mona. Elise B-N: MINA KAMA comme son nom le dit, c’est une mine d’or la société, la mine du berceau de l’humanité. Dans un premier temps, elle regroupera fournitures de décoration des artisans passionnés,  produits de soin efficace pour une idéale beauté des créatrices qui se soucient de la longévité de la planète et leur race, des vêtements cousus dans le respect et la dignité des employés, puis un cadre pour les ateliers créatifs. MINA KAMA, c’est une branche du projet  LOGGE GO RURAL.

LM : Le CV pour être candidate à l’élection présidentielle de l’association ?
Mona Elise B-N: Avoir obligatoirement le BAC,  une bonne dose d’éducation de cœur et un projet très prometteur.

LM : Quel était donc votre projet? Gagnez-vous quelque chose ou avez vous un salaire en tant que Vice-Présidente ?
Mona Elise B-N: Les primes augmentent selon les travaux annuels. Mais d’emblée vous avez deux voyages en Afrique  Asie à faire sur le compte du comité LOGGE.  Un autre voyage qui est plutôt un cadeau au cas où vous êtes en couple officiellement et votre conjoint membre de l’association. Quant à mon projet REPAIR WOMEN qui est 70% raison de ma place à la tête de l’association en Europe, il va dans le sens de la mobilité beauté  santé de la femme et aussi celle de son environnement. Il épouse celui de la présidente.

LM : Êtes-vous obligée de faire ces voyages ?
Mona.B-N: L’un des voyages est obligatoire. Il s’agit là de voyages d’affaire pour les LMVP, la rencontre donc avec les partenaires et fournisseurs. Par contre si en ce moment un membre gradé pour une tâche spécifique se retrouve à ces endroits, il peut facilement vous remplacer au cas où vous avez un arrêt maladie ou un événement familial.

LM : La devise de l’association en cette année ?
Mona.B-N: Persévérance, Solidarité, Assurance.

LM : Quel est le prochain rendez-vous de l’association ?
Mona Elise B-N: BEFORE & AFTER, dès le 8 MARS jusqu’au 12 où nous allons après la messe avoir un brunch qui se fera dans un bel endroit à Sint Martens Latem (Flandres Orientale) et où les adhérents et leurs conjoints, mais aussi les non-adhérents, peuvent venir et se rencontrer.

LOMENARDE.png

LM : Les prévisions du GENRE pour 2020 ?
Mona.B-N : Nous avons un immense chantier. Mais ce que je peux brièvement dire avec les deux derniers rapports et aussi des récoltes financières  de l’an dernier, les entreprises LOGGE qui se met peu à peu en place grâce à mes prédécesseurs, les graines du Genre feront voir des beaux feuillages.

LM : Notre équipe vous souhaite bonne chance Mona – Elise.
Mona.B-N : Merci très chères Bella et Anna.

 

EXCELLENTE ANNEE 2016

Le Genre En Mouvement et ses divers groupes sous la communauté LOMENARDE vous souhaitent une divine merveilleuse année 2016 !

Que cette année soit saine et sauve pour vous et vos proches, riche en petits moments de joie pour égayer et ensoleiller vos vies, qu’elle vous apporte chaque jour le bonheur de voir grandir et fleurir vos projets.

Avec une immense joie nous démarrons, avec vous, cette nouvelle année 2016. Nous espérons par l’amour de la Sainte Vierge Marie, du Christ Jésus Notre Sauveur, Les Prophètes et les amis de Dieu et nos ancêtres vaillants que chacun de nous vers la lumière trouvera l’eau et le sel de la vie au cours de ce nouveau départ, ce nouvel an.

 

 

LOMENARDE GALA 2015 POUR UNE ANNEE DE MISERICORDE, TRAVAIL & SOLIDARITÉ

Sur les bancs de LA LOMENARDE au gouvernement LOGGE AN 4, c’est Maija l’ex-dirigeante des LMVP – France qu’on entend de plus en plus cette fin d’année. A quelques heures du Gala, la Rédaction LM n’a pas décidé de faire passer les autres Blattes candidates à la présidence de LA LOMENARDE pour de mauvaises perdantes, mais de soulever la voile sur quelques points entr’elles !

Madame Berkmans, comment va votre pied droit, comment va votre moral  avec les étouffements dans la gestion de ce Gala?

Maija KM – Bien, ça va bien, merci. C’est vrai que j’ai eu un gros problème de pieds cet automne qui m’a amenée à être hospitalisée, mais j’ai bien été prise en main, ça va très bien à ce niveau-là, c’est terminé. Et pour le reste, je vais bien parce que je continue à être dans l’action. Je suis une femme qui a besoin de travailler beaucoup… Évidemment, j’ai changé de métier, mais j’agis toujours autant.

Qu’est-ce qui vous a poussé à devenir membre privilégiée entière de la communauté ?

Maija K.B – Mt 5, 48, une phrase biblique qui m’ensorcelle depuis que j’ai reconnu que le Saint Christ Jésus est notre bonheur. J’ai accepté comme d’autres acceptent d’aller en thérapie de mettre mes compétences aux services des autres, dans une communauté où je me retrouve pleinement. J’ai eu du mal au début, mais la naissance des LMVP avait changé la donne. L’action était donc face à moi, je ne pourrai l’éviter. J’aime trop ça !

Justement parlons des LMVP. En une année , vous avez dû vous constituer une fameuse équipe de vendeuses des produits de luxe avec votre prédécesseur, que sont-elles devenues?

Maija K.B. – Je suis contente que vous abordiez le sujet sur cette équipe, parce que si je devais désigner le moment le plus difficile de mon changement de vision sur les autres cultures qui peuplent l’Europe, c’est bien celui-là: le moment où l’on dit “adieu” à ceux qu’on a cru plus que soi-même. A des hommes ou des femmes avec qui on a parfois travaillé autant de nuits et aimé plus que soi, plus que ses propres sœurs ou frères et qui font presque partie de votre famille, puis finalement vous abandonnent comme vous étiez la source de la grande famille, la crise, la peste. J’ai été pour beaucoup plus qu’une sœur de sang plutôt que d’être simplement une amie ou copine. C’est quelque chose, vous savez ne plus les avoir. Voilà, les unes et les autres ont pris des directions différentes dès qu’ils ont cru bon de tuer l’ange qui était en eux par la prise de mauvaise décision…A la place j’ai retrouvé des âmes purement vaillantes qui me chérissent chaque jour.

Vous êtes actuelle présidente de LA LOMENARDE, peut-on savoir le contenu de votre enveloppe de travail ?

LOGGE a voté l’année de la miséricorde, du travail et de la concorde inter-communautaire. Il faudrait cependant peut-être se voir dans six mois après ce gala (ma première année à la présidence) et vous aurez le bilan de nos actions.

On vous connait tant que directrice et femme leader de troupe très prise. Avez-vous avec votre agenda professionnel et vie privée, ou pensez-vous avoir assez de temps pour la bonne gouvernance de la communauté ?

Maija KM Être femme au foyer ou non, lorsque l’ambition est plus forte, tout est possible ! Je pilote une direction de Paris XL mais cela ne fera aucune frontière entre ma passion plus l’amour que j’ai pour la mondialisation, le sourire des enfants heureux, le cri de joies des jeunes vaillants. Je préside une grande communauté éco- socialiste. Je suis consciente de ma tâche. J’ai cependant beaucoup de travail, je le sais mais mes proches m’entrainent déjà à vivre cette glorieuse année remplie de bonheurs de chaque culture planétaire que regroupe LA LOMENARDE autour d’une cause fabuleuse pour laquelle je donne mon cœur.

Je l’ai dit aux équipes qui m’entourent: je conçois le défi comme une source de propositions constructives pour la survie de ma génération et non pas comme une croix et torrent de lamentations.

Vous avez été femme épouse de Stefaan Lemarchal, membre d’honneur de La Loménarde sans interruption depuis 2011 après le premier gala de LA LOMENARDE . Cela ne vous dérange pas de conduire avec votre ex-époux les grands combats de la communauté?

Maija KM. – Non. (sourire). Je suis de celles qui estiment qu’on peut travailler sur des projets sociaux même en pleine guerre. Qu’on soit amis ou dans l’opposition de vie privée, la vie ne s’arrête pas aux bouts de nos pieds. Nous savons Lemarchal et moi travailler avec plaisir ainsi depuis l’enfance lorsqu’on nous étions des bons scouts. En travaillant dans des associations ou de mille et une autres façons, nous arrivons aujourd’hui à mieux se comprendre. C’est la grâce de la providence, le voir heureux et plein de vie lorsqu’on parle de LOGGE. Ce dernier qu’il conseille comme si c’est sa propre création, sa propre société. Cela m’émerveille.

Ma vie à la tête de LA LOMENARDE ne sera pas transformée parce qu’il est l’un des meilleurs parmi les amis de la communauté. Je continuerai mon travail, mais d’un autre point de vue, il faut dire que c’est grâce à son amour pour les membres que j’ai fini par accepter l’intégration multiculturelle et vivre parmi les nôtres.

Pensez-vous qu’avez votre mandat, la sanction pourrait se lever contre ceux et celles qui sont sous le dossier noir du comité LOGGE ?

Maija K-M ….

La suite de l’interview dans LOMENARDE MAG N°0003
JOYFUL TERRA/
ANNEE DE MISERICORDE/LOGGE © 2016

FLY BLUE CRANE DE SIZA EN MOUVEMENT

[INSPIRATION] SIZA MZIMELA, PREMIÈRE FEMME NOIRE A LANCÉ UNE COMPAGNIE AÉRIENNE

Siza Mzimela est devenue la première femme noire qui lance une compagnie aérienne : « Fly Blue Crane ».  Le premier vol de sa compagnie a été effectué le 1er  septembre 2015.

Siza Mzimela a un parcours professionnel assez vaste, mais avec une forte expérience dans le transport aérien. Elle était la Directrice de la SAA, (Afrique du Sud Airways) et SA, (Afrique du Sud express).

Afficher l'image d'origine

Son expérience avec les compagnies aériennes et le transport aérien en général lui ont donné le courage de lancer sa propre compagnie aérienne à un moment où d’autres ont très peur de le faire. Elle estime avoir accumulé les meilleures pratiques de l’industrie  pour non seulement atteindre le succès, mais pour se développer en tant que société et culture.

« Fly Blue Crane » est la dernière nouvelle compagnie aérienne low-cost de l’Afrique du Sud. La compagnie veut être une nouvelle alternative et une nouvelle approche du transport aérien d’Afrique Australe en proposant des services innovants.

Les avions sont équipés des dernières technologies, des cabines discrètes et des intérieurs modernes offrant le meilleur du confort et de la sécurité pour assurer un vol agréable.

Source : NegroNews

LA JAC S’INVITE AU CHEVET DES ENFANTS

LMVPELVI.png
Le sous-groupe JEUNESSE ACTION & CHARISME  organise samedi le 12 décembre 2015 une inédite vente privée  en partenariat avec PRE MAMAN BELGIQUE  afin de soutenir “les enfants souffrant de la faim et de n’importe quelle maladie”, annonce la présidente A. K – Vandelanotte qui nous livre à l’assemblée générale le projet de la LOMENARDE EUROPE JEUNESSE :
  •  Quelle action précise apporte cette démarche commerciale ?

La vente  qui est prévue à partir de 15h sur la corniche ouest de DEURLE, suivi d’un after course dans la résidence de mes parents entre dans le cadre du lancement officiel des activités sociales de notre sous-groupe. Les bénéfices tirés de cette action seront investis dans le projet JOYFUL TERRA qui œuvre en Côte D’Ivoire, Ouganda et Togo pour le bien-être des enfants et de la planète. La direction de notre sous-groupe est certaine que son plan d’action commercial est le volet opérationnel social qui peut apporter un plus aux gestes caritatifs déjà entamés par LA LOMENARDE et les anciens sous – groupes.

  • Les articles que la JAC mettra en vente ?

Pour ce décembre, nous avons pensés aux familles qui ne fêteront pas. Les femmes qui ont perdues leurs enfants. L’assiette qui sera en moins à table et aussi aux petits frères et sœurs qui souffrent dans les hôpitaux. De cette pensée, nous ne comptons pas vendre des choses qui ne respectent pas la vie humaine. Nous allons mettre carte sur table près des articles vestimentaires pour jeunes gens et enfants  mais aussi des boissons non alcoolisées et des petites sucreries parfaites pour la saison.

  • FAITHFUL & WISE SERVANT une attitude du GENRE?

«  Quel est donc le serviteur fidèle et prudent, que son maître a établi sur ses gens, pour leur donner la nourriture au temps convenable? » C’est un passage de la bible plus précisément en MATHIEU 24 :45.  La jeunesse et l’enfance forment notre corps d’action mais elle existe grâce à la réussite de la maîtrise de LMVP qui s’est basée ces derniers 12 mois sur la qualité de nos relations avec nos fournisseurs et autres partenaires d’affaires qui nous aident à fournir des produits de grande qualité, de haute valeur répondant aux attentes de nos clients.

Le système  de réglementation de LOGGE (LOMENARDE GROUP, GITE DES ENTREPRENEURS)  veille à ce que les produits que nous allons vendre au monde le 12 décembre et dans les prochaines ventes privées de la JAC sont sûrs et de la plus haute et bonne qualité mais aussi qui respectent l’environnement. Ensuite nous avons une grande foi que nous avons toutes acquises au sein de LA LOMENARDE. Une foi que nous mettons dans nos actions. La prudence dans l’action est économique et la sagesse nous enseigne à rester serviable jusqu’à la fin de notre vie. Servir nos clients pour mieux servir nos petites sœurs et frères qui ont faim et souffrent c’est sécuriser notre avenir et celle de notre planète.

WOMEN EMPOWERMENT PROGRAM

LOMENARDE LEADERSHIP AU FEMININ

Chaque génération doit avoir des hommes dotés des valeurs morales et intellectuelles que les jeunes peuvent imiter. Ces personnes sont des leaders. Par leurs actions ou leurs paroles, ils stimulent les personnes de leur communauté à faire mieux.

– Femme, comment devenir un leader communautaire ?

Jonathan De Meyer avocat et expert en performance personnelle, fondateur d’une centre de formation, discute de ce sujet avec les membres de notre communauté.

Participez à Monaco et en Belgique un samedi dans le mois à nos Ateliers de LEADERSHIP AU FEMININ ou ”WOMEN EMPOWERMENT PROGRAM”

Le programme à recevoir par mail. N’hésitez donc pas de nous contacter via – feminite.mobilite@gmail.com pour plus d’information.

HORECA, L’UN NOS PROGRAMMES DE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES

GENRE EDUCATION

Cette initiative du Genre en Mouvement vise à soutenir le développement des compétences et du leadership des jeunes hoteliers,  à promouvoir durablement les productions agricoles locales tout en apportant une alimentation saine aux élèves des écoles, à éliminer le chômage mettant en action les normes professionnelles pour les gestionnaires de bénévoles.

Hier à toute la première action a été un succès. Notre dressage de tableau du développent des compétences dans le secteur de l’HORECA (Hôtellerie, de la Restauration et des Cafés) a fait recruter 3 de nos jeunes membres en fin d’étude pour un stage rémunéré de 6mois à Grand Hôtel.

 

SELF MARKETING POUR MIEUX AGIR

GENDER BLACK-BUSINESS-WOMAN-LEADERSHIP

Ce n’est facile d’accepter l’échec dans la vie. Pas du tout joyeux d’y penser même après une réussite. On oublie difficilement les moqueries du passé à notre encontre. Comme une couronne d’épine, penser à l’échec de notre vive mémoire nous fait saigner cette plaie profonde qui s’est faite malgré tous nos efforts pour réussir.

Cela arrive tout simplement parce que nous oublions souvent que nous avons tous la capacité de faire preuve de leadership idéal.

Si comme on le sait, le leadership est une notion complexe qui évolue en permanence, qu’on réclame avec les gongs et  les tambours la démocratie, le changement, la compréhension, nous avons alors les facultés divins de penser que notre échec est un point fort pour une très belle réussite.

Comprendre l’échec c’est gagné un lot de succès. L’échec est bénéfique, il nous apprend souvent à définir la façon dont les principes fondamentaux d’une construction de vie ingrate et facile est riche en conneries irréparables. Il est donc nécessaire de savoir que la réussite ce n’est pas lutter et gagner chaque fois pour être hors de soi et se rappeler que réussir toujours nous fait oublier l’essentiel lorsqu’on a le taux d’éducation de cœur très faible.

Face à l’échec le marketing de soi est la seule arme dont on a besoin pour se relever. Se relever après une chute, c’est se rappeler non seulement de l’où on vient, mais aussi des formules des âmes vaillantes apprises par cœur, la foi divine contre l’oisiveté et les péchés qui combattrons les failles à savoir la détresse, la haine, la peine mentale profonde qui nous empêchent trop souvent d’être les lumières pour les autres et faire briller les étoiles de notre cœur et intelligence par action et avec passion.

Bien sûr c’est quelque chose que vous savez peut-être déjà, sauf que très souvent face à l’échec, nous déshabillons nos sens de courage, de passion , de foi en Dieu, faisant place à une contagieuse haine qui engendre une ambition personnelle  démesurée sans maîtrise de soi. Une envie de gagner plus en haine contre les saboteurs –  voire même redorer notre propre faille avec des allumettes de nos faiblesses – qui n’alimente aucun intérêt communautaire, aucun fil d’amour pour notre âme. Aveuglé(e)s par l’échec, nous enfantons la détresse, la mélancolie, notre mort, la destruction des proches. Cela nous empêche de trouver des solutions pacifiques contre les conflits. Et c’est ainsi qu’on contribue au règne éternel des dictateurs qui boivent nos sangs et conchient nos sueurs.

Au milieu de l’échec nous pouvons redéfinir notre vie au sein d’un projet communautaire. Appuyer sur la touche de marketing de soi, retravailler les sens de la reforme mentale et physique. Identifier les solutions possibles pour répondre présent(e) avec talent aux appelles de notre entourage.

Vous êtes diplômés mais vous n’avez pas d’emploi, fonctionnaire mais venez se faire limer, pas de panique! Vous avez sûrement une étoile qui sommeille en vous à toucher. Soyez votre propre secouriste tout naturellement. Redresser votre passion sécrète en parallèle avec votre profession. Ou mieux encore, lutter contre les obstacles associés au processus d’un projet de développement humain au mieux dans une commune qui n’attendait que vous pour remettre une petite pendule à l’heure. Participer à la reconstruction de soi et aussi des autres en mettant en scène un projet de volontariat humain en tant qu’un génie leader conscient du fait que l’échec n’est pas une fin en soi, mais un processus de réussite en mouvement… une ouverture d’une nouvelle fenêtre sur le champ de bataille d’un marketing de soi à mieux maîtriser.