ECO SISTA CARE – LOMENARDE ACADEM’

Dans le cadre de l’action « ECO SISTA CARE », La présidente du GENRE EN MOUVEMENT – AFRIQUE organise le 26 Novembre en partenariat avec le Ministère de la Santé (Belge) et ses coordinatrices l’AG sur le programme.

L’objectif étant de permettre à toutes les partenaires et sponsors du projet « ECO SISTA CARE » de participer à une journée d’information et d’échanges pour mieux comprendre les activités éducatives, forum de sensibilisations,  du programme qu’ils financent. Aussi mieux comprendre la manière dont ils favorisent l’épanouissement et le développement des parrainées via le programme  LOMENARDE ACADEM’206 – 2017 qui vise l’amélioration des conditions quantitatives et qualitatives de l’offre éducative.

Toutes les âmes de bonne volonté seront les bienvenues.
Plus d’information via : genreenmouvement@gmail.com

Pélagie Fafa Amouzou
Pr/ GENRE EN MOUVEMENT – AFRIQUE

JOYFUL TERRA, POUR UNE PLANÈTE SANS LES EXTRÊMES INÉGALITÉS!

Les inégalités prennent des proportions vertigineuses. Dans à peine deux ans, la fortune des 1 % les plus riches dépassera le patrimoine cumulé du reste du monde. Où est la justice quand une poignée de personnes ont plus d’argent qu’elles ne pourraient jamais en dépenser au cours de leur vie, tandis que des millions d’autres ont à peine de quoi nourrir leur famille ou envoyer leurs enfants à l’école ?

joyful-terra-mission

Nous devons agir

Le fossé entre les riches et les pauvres nuit à toutes et tous et entrave la lutte contre la pauvreté. Mais ce n’est pas une fatalité. Des inégalités si extrêmes résultent de choix politiques et économiques et de règles faussées en faveur d’une minorité. Nous connaissons les solutions pour renforcer la justice dans le monde.

Ce que nous demandons

Ensemble, nous devons appeler les États à :

– Renforcer la justice dans les systèmes fiscaux et resserrer les mailles du filet, afin que les plus riches paient leur juste part d’impôt ;

– Investir les recettes fiscales dans les services publics essentiels, comme la santé et l’éducation ;

– Veiller à ce que chacun ait un travail décent et un salaire équitable ;

– Faire en sorte que les politiques économiques contribuent à combler le fossé entre les femmes et les hommes ;

– Servir d’abord et avant tout leurs citoyennes et citoyens. Les intérêts des plus riches ne peuvent plus primer sur les intérêts de l’ensemble de la population.

  • Vous pouvez aussi tout simplement offrir  JOYFUL TERRA CADEAUX  SOLIDAIRES POUR NOEL. Et comment?

BIKE.png

Grâce notamment au parrainage d’enfants, nous aidons les familles et les communautés à se développer sur le long terme, et à construire un avenir meilleur pour leurs enfants.

L‘association vous donne la possibilité d’offrir un cadeau utile : le cadeau solidaire. Le principe est d’offrir un cadeau qui a du sens à une famille au bout du monde sous forme d’un don en ligne de la part d’un de vos proches (ou de vous-même).

biquette

Le Genre et son groupement JOYFUL TERRA pour la jeunesse et l’enfance actives sont prêts à agir avec vous pour soutenir les enfants de Madagascar et du Togo.

Avec simplement une chouette biquette, ou la belle bicyclette, nous pouvons changer tous ensemble une vie.

joyful xmas.png

Écrivez – nous pour en savoir plus via genreenmouvement@gmail.com

LA JUSTICE FONCIERE POUR LES FEMMES DE L’OUEST!

Les femmes africaines représentent la main d’œuvre principale de l’agriculture. Elles apportent une contribution significative au développement rural et à la réalisation de la sécurité alimentaire, ainsi que la production de la plupart des aliments du continent.

Mais derrière ces chiffres se trouvent une cruelle injustice. Les femmes rurales d’Afrique subsaharienne possèdent une moyenne de 15% de la terre qu’elles cultivent. Étant reléguées à une simple force de travail, elles ont moins de liberté de profiter des revenus générés par leur production.

Le 15 octobre, Journée Internationale des Femmes Rurales, des femmes de toute l’Afrique se rassembleront pour un moment historique au mont Kilimandjaro pour formaliser leur revendication et réclamer leurs droits à la terre et aux ressources productives. Certains monteront jusqu’au sommet pour montrer leur détermination à faire entendre leurs revendications au monde entier.

Vous pouvez vous faire écho de leurs voix. En signant cette pétition, vous enverrez un email aux dirigeants des principales organisations gouvernementales de l’Afrique de l’Ouest qui pont la capacité de formaliser les revendications pour les droits fonciers des femmes.
Eradiquer l’extrême pauvreté et la faim et promouvoir l’égalité des genres et le renforcement des femmes – ce qui est une priorité des Objectifs du Développement Durables des NU – sont inextricablement liés aux droits fonciers des femmes. En plus, 2016 est déclarée par l’Union Africaine « l’année africaine des droits humains avec un focus particulier sur les droits des femmes », ce qui représente une opportunité unique de transformer leurs revendications en actions.
Nous appelons les gouvernements ouest-africains à assurer les droits fonciers des femmes en prenant toutes les mesures nécessaires pour promouvoir des droits égaux tant dans les textes que dans les faits, en renforçant les capacités des femmes pour défendre leurs droits fonciers et prendre part à parts égales dans les processus de décision, et en assurant que le contrôle des terres et les revenus qui en sont dérivés soient équitables entre les femmes et les hommes, en ce compris le droit d’héritage et légation des droits fonciers.
Levez-vous pour les droits fonciers des femmes – dès maintenant !

Rejoignez l’appel des femmes d‘Afrique de l’Ouest pour la justice foncière !

L’initiative est soutenue par ILC, Oxfam, IPAR, WILDAF, Women to Kilimanjaro, APESS, Cicodev, RBM et ONE.

LA RENTREE DU GENRE

From September 19 to September 26, we invited members of the community to join us in one of our favorite yearly traditions: LA RENTRÉE ACADEMIQUE.

AFRO ANNEE ACADEM 2017.jpg

Après notre rencontre du 23 SEPT dernier voici venue la deuxième session pour les préparatifs de la RENTRÉE DU GENRE EN MOUVEMENT où vous pouvez finalement avoir la chance de faire votre souffle de leadership une parfaite réussite communautaire !

Ce sera l’occasion pour nous de vous parler de ce qu’on vous réserve pour 2017 et vous faire vivre l’intégralité des œuvres de l’an 2015 -2016.

Retrouvons-nous dans une ambiance cosy et informelle, pour refaire le monde mais surtout rencontrer du beau monde.

LE GENRE EN MOUVEMENT est une association pour Leaders affirmés, un réservoir de Leaders du quotidien et une fabrique de Leaders de Demain. Le 29 OCTOBRE 2016 ne ratez surtout pas le train du Leadership. Nous sommes sur le perron du départ des activités l’an 2017, nous n’attendons plus que Vous !

Ordre du jour :

– Présentation du GENRE EN MOUVEMENT

– Retour sur les Actions menées en 2016

– Présentation  VISION 2017

Je veux en savoir plus? Contactez- Kim Berckmans via feminite.mobilite@gmail.com

EXCELLENTE ANNEE 2016

Le Genre En Mouvement et ses divers groupes sous la communauté LOMENARDE vous souhaitent une divine merveilleuse année 2016 !

Que cette année soit saine et sauve pour vous et vos proches, riche en petits moments de joie pour égayer et ensoleiller vos vies, qu’elle vous apporte chaque jour le bonheur de voir grandir et fleurir vos projets.

Avec une immense joie nous démarrons, avec vous, cette nouvelle année 2016. Nous espérons par l’amour de la Sainte Vierge Marie, du Christ Jésus Notre Sauveur, Les Prophètes et les amis de Dieu et nos ancêtres vaillants que chacun de nous vers la lumière trouvera l’eau et le sel de la vie au cours de ce nouveau départ, ce nouvel an.

 

 

LOMENARDE GALA 2015 POUR UNE ANNEE DE MISERICORDE, TRAVAIL & SOLIDARITÉ

Sur les bancs de LA LOMENARDE au gouvernement LOGGE AN 4, c’est Maija l’ex-dirigeante des LMVP – France qu’on entend de plus en plus cette fin d’année. A quelques heures du Gala, la Rédaction LM n’a pas décidé de faire passer les autres Blattes candidates à la présidence de LA LOMENARDE pour de mauvaises perdantes, mais de soulever la voile sur quelques points entr’elles !

Madame Berkmans, comment va votre pied droit, comment va votre moral  avec les étouffements dans la gestion de ce Gala?

Maija KM – Bien, ça va bien, merci. C’est vrai que j’ai eu un gros problème de pieds cet automne qui m’a amenée à être hospitalisée, mais j’ai bien été prise en main, ça va très bien à ce niveau-là, c’est terminé. Et pour le reste, je vais bien parce que je continue à être dans l’action. Je suis une femme qui a besoin de travailler beaucoup… Évidemment, j’ai changé de métier, mais j’agis toujours autant.

Qu’est-ce qui vous a poussé à devenir membre privilégiée entière de la communauté ?

Maija K.B – Mt 5, 48, une phrase biblique qui m’ensorcelle depuis que j’ai reconnu que le Saint Christ Jésus est notre bonheur. J’ai accepté comme d’autres acceptent d’aller en thérapie de mettre mes compétences aux services des autres, dans une communauté où je me retrouve pleinement. J’ai eu du mal au début, mais la naissance des LMVP avait changé la donne. L’action était donc face à moi, je ne pourrai l’éviter. J’aime trop ça !

Justement parlons des LMVP. En une année , vous avez dû vous constituer une fameuse équipe de vendeuses des produits de luxe avec votre prédécesseur, que sont-elles devenues?

Maija K.B. – Je suis contente que vous abordiez le sujet sur cette équipe, parce que si je devais désigner le moment le plus difficile de mon changement de vision sur les autres cultures qui peuplent l’Europe, c’est bien celui-là: le moment où l’on dit “adieu” à ceux qu’on a cru plus que soi-même. A des hommes ou des femmes avec qui on a parfois travaillé autant de nuits et aimé plus que soi, plus que ses propres sœurs ou frères et qui font presque partie de votre famille, puis finalement vous abandonnent comme vous étiez la source de la grande famille, la crise, la peste. J’ai été pour beaucoup plus qu’une sœur de sang plutôt que d’être simplement une amie ou copine. C’est quelque chose, vous savez ne plus les avoir. Voilà, les unes et les autres ont pris des directions différentes dès qu’ils ont cru bon de tuer l’ange qui était en eux par la prise de mauvaise décision…A la place j’ai retrouvé des âmes purement vaillantes qui me chérissent chaque jour.

Vous êtes actuelle présidente de LA LOMENARDE, peut-on savoir le contenu de votre enveloppe de travail ?

LOGGE a voté l’année de la miséricorde, du travail et de la concorde inter-communautaire. Il faudrait cependant peut-être se voir dans six mois après ce gala (ma première année à la présidence) et vous aurez le bilan de nos actions.

On vous connait tant que directrice et femme leader de troupe très prise. Avez-vous avec votre agenda professionnel et vie privée, ou pensez-vous avoir assez de temps pour la bonne gouvernance de la communauté ?

Maija KM Être femme au foyer ou non, lorsque l’ambition est plus forte, tout est possible ! Je pilote une direction de Paris XL mais cela ne fera aucune frontière entre ma passion plus l’amour que j’ai pour la mondialisation, le sourire des enfants heureux, le cri de joies des jeunes vaillants. Je préside une grande communauté éco- socialiste. Je suis consciente de ma tâche. J’ai cependant beaucoup de travail, je le sais mais mes proches m’entrainent déjà à vivre cette glorieuse année remplie de bonheurs de chaque culture planétaire que regroupe LA LOMENARDE autour d’une cause fabuleuse pour laquelle je donne mon cœur.

Je l’ai dit aux équipes qui m’entourent: je conçois le défi comme une source de propositions constructives pour la survie de ma génération et non pas comme une croix et torrent de lamentations.

Vous avez été femme épouse de Stefaan Lemarchal, membre d’honneur de La Loménarde sans interruption depuis 2011 après le premier gala de LA LOMENARDE . Cela ne vous dérange pas de conduire avec votre ex-époux les grands combats de la communauté?

Maija KM. – Non. (sourire). Je suis de celles qui estiment qu’on peut travailler sur des projets sociaux même en pleine guerre. Qu’on soit amis ou dans l’opposition de vie privée, la vie ne s’arrête pas aux bouts de nos pieds. Nous savons Lemarchal et moi travailler avec plaisir ainsi depuis l’enfance lorsqu’on nous étions des bons scouts. En travaillant dans des associations ou de mille et une autres façons, nous arrivons aujourd’hui à mieux se comprendre. C’est la grâce de la providence, le voir heureux et plein de vie lorsqu’on parle de LOGGE. Ce dernier qu’il conseille comme si c’est sa propre création, sa propre société. Cela m’émerveille.

Ma vie à la tête de LA LOMENARDE ne sera pas transformée parce qu’il est l’un des meilleurs parmi les amis de la communauté. Je continuerai mon travail, mais d’un autre point de vue, il faut dire que c’est grâce à son amour pour les membres que j’ai fini par accepter l’intégration multiculturelle et vivre parmi les nôtres.

Pensez-vous qu’avez votre mandat, la sanction pourrait se lever contre ceux et celles qui sont sous le dossier noir du comité LOGGE ?

Maija K-M ….

La suite de l’interview dans LOMENARDE MAG N°0003
JOYFUL TERRA/
ANNEE DE MISERICORDE/LOGGE © 2016

L’HEURE DES DROITS HUMAINS AU TOGO…

RAPPORT DE PARTICIPATION DU GENRE EN MOUVEMENT à LA FINALE DU CONCOURS DE L’AMBASSADRICE DUDH 2015

L’an deux mille quinze et le dix décembre s’est tenue à Lomé à la salle de spectacle EAMAU, la 3eme édition de l’évènement « Ensemble pour les droits humains » organisé par le groupe local 11 (GL11) de Amnesty International.

La nouveauté de cette célébration par rapport aux éditions précédentes a été la finale de l’élection de la représentante DUDH (Déclaration Universelle des Droits de l’Homme). Le Genre en Mouvement a accompagné cette activité depuis la présélection jusqu’à la finale en la personne de Madame ADAMAH Delali, Représentante en Afrique du Genre en Mouvement, qui a au cours cette finale a siégé dans le Jury aux côtés de Madame AHIANLEGBEDJI-AGBONEGBAN Prisca et Son excellence Maître Joseph KOFFIGOH toujours Président du jury.

Avec du retard pour des raisons techniques, la soirée a quand même débuté conformément au programme établi. En ma qualité de chef de projet j’ai prononcé au moment venu le mot de circonstance au nom du Genre en Mouvement. Mot à travers lequel j’ai présenté notre association, ses branches, ses objectifs et ses réalisations passées, présentes et futures.

J’ai également distribué des enveloppes contenant des mots de paix et d’amour, des mots divins et aussi de protection de l’environnement accompagnés du logo du Genre en Mouvement pour faire connaître notre association. L’appui considérable de Madame Sylvia LAWSON tout le long de notre implication dans cette activité n’a pas ralenti son élan à répondre présente à l’invitation à la soirée et à continuer par nous témoigner un soutien moral fort précieux.

La soirée a été riche en informations, sensibilisations, et émotions grâce aux candidates qui ont présenté des cas de violations des droits humains et inviter tout et chacun à agir en signant des pétitions et en ne restant pas silencieux face aux appels des victimes et des organisations de défenses des droits de l’homme. Elles ont ensuite défendu des plans d’actions qu’elles ont personnellement eu à élaborer et qu’elles mettraient en œuvre au cours du mandant au cas où elles seraient élues ambassadrices des droits humains.

 

Comme à la demie finale, c’est Madame ADAMAH Delali qui a présenté les critères de notation qui sont la prestance/dynamisme, l’éloquence/art oratoire, les réponses aux questions et le fond/pertinence. Elle a encouragé et félicité toutes les candidates et précisé que celles qui ne sont pas lauréates au cours de cette soirée, n’ont pas pour autant démériter.

Non sans faire durer le suspense, son Excellence Maître KOFFIGOH a prononcé les résultats finaux de la soirée en proclamant Représentante DUDH de l’édition 2015, Mademoiselle ATCHINOU Ablavi Doria qui provient de L’Association Internationale des Étudiants Juristes (AIEJ-TOGO) de L’Université de Lomé (dont j’ai été membre pendant deux ans).

Les cérémonies de remises de prix et mots de fin ont clôturé la soirée en toute beauté avec des invités satisfaits dont on peut lire dans les regards des étincelles d’un monde meilleur sans violences, tortures et pleins de bonheur d’où la fierté par ricochet du Genre en Mouvement et de ses différents partenaires.

Fait à Lomé, le 10 décembre 2015

Jacqueline ESSIOMLEY.

LA CAISSE D’EPARGNE DES ÂMES VAILLANTES

Au centre de la discussion ce soir au DINER MENSUEL DES FEMMES du GENRE EN MOUVEMENT, les membres privilégiées qui organisent une série de ventes privées des grandes marques de luxe pour financer des projets phares du mouvement présentent leur plan de relance économique pour le projet JOYFUL TERRA.
 
Tous les membres européens trouvent cependant nécessaire d’améliorer les statuts du programme de développement au niveau de l’identification des contributions.
 
Les épargnes démocratiques ou libérales de la communauté européenne pour améliorer la situation privée et professionnelle de chaque adhérent, des enfants en précarité et la formation afterschool ne sera donc plus la seule action de plan de relance pour augmenter les possibilités d’emploi,  la mise en formation des jeunes, la lutte contre l’illettrisme, le développement des projets agricoles et écologiques.
Fait à Paris ce 9 Décembre 2015
Coordinatrice Eco-Pédagogique /Genre En Mouvement
Joline Verdonck

Délali Adamah, la Présidente Du Genre En Mouvement (AFRIQUE) ensemble avec L’Ex-Premier Ministre Du Togo Joseph Koffigoh pour la DUDH!

Le Genre En mouvement poursuit son chemin pour le développement des communautés dans un idéal environnement de travail et d’activité productive.

 

Rapport de participation du Genre en Mouvement à la présélection du concours de l’ambassadrice DUDH 2015.

L’an deux mille quinze et le cinq décembre a eu lieu à Lomé, au siège de Amnesty International sis à Tokoin Casablanca, la présélection du concours de l’ambassadrice DUDH.

En tant que partenaire de l’évènement dont la finale est  prévue  pour le 10 décembre 2015, le Genre en Mouvement a répondu par sa présence à la demande de représentation au sein du jury qui lui a été adressée.  Madame ADAMAH Delali ès qualité de représentante du Genre en Mouvement en Afrique, a brillé par sa présence aux côtés de personnalités telles que Madame AHIANLEGBEDJI-AGBONEGBAN, chargée de campagnes et de la mobilisation à Amnesty international Togo et Maître inouï Joseph KOFFIGOH, ancien Premier Ministre du Togo et Poète, qui a présidé ledit Jury.

Madame ADAMAH Delali, ensemble avec les autres membres du Jury précités ont œuvré tout le long de l’activité et noté les candidates conformément à des critères bien définis tels que la prestance, l’éloquence, le charisme, la tenue sur scène et le sujet traité. Trois passages des candidates ont permis de déterminer les gagnantes qui auront à concourir lors de la finale. Le principe de cette présélection était de choisir parmi les deux candidates envoyées par chaque établissement dans le but de déterminer celle qui représentera son école au cours de la finale.

A33

Après une longue et acharnée concertation, le Jury a délibéré et proclamé les résultats.  C’est Madame ADAMAH Delali qui a assuré  le premier volet de la proclamation en rappelant les critères de sélection et en donnant par établissement les rangs des candidates. Le second et dernier volet a été assuré par le Président du Jury Maître KOFIGOH qui a définitivement proclamé les résultats.  Six (6) candidates issues de six établissements continueront l’aventure à la salle EAMAU le 10 décembre prochain.

Somme toute le Genre en Mouvement à travers la personne de ADAMAH Delali a effectué un travail remarquable qui sans doute participera à la promotion et la visibilité de notre chère communauté.

 

Fait à Lomé le 05/12/15
Chef de projet partenariat Amnesty GL11/Genre en Mouvement,
Jacqueline ESSIOMLEY.

 

 

 

AU PALAIS DES PRINCES INTEGRES, LA REINE EST SIKA KON!

SIKA qui signifie OR en MINA est le prénom authentique de madame KABORÉ. La First Lady du Burkina Faso est une boule d’OR TOGOLAIS au pays des hommes intègres qui défendent le DROIT DE L’HOMME sans aucune «MINE».

Née Vovor, la passionnée Sika qui se niche au coeur des peuples burkinabais est juriste de formation, mère de trois enfants Kaboré et fondatrice de l’association d’aide à la santé préventive dénommée « KIMI ». En langue dioula, KIMI signifie parapluie. Contre pluie et soleil que font souffler la mort, son toit associatif couvre mères et enfants contre les malheurs de la Drépanocytose, la  Trachome,  les Cancers du sein et du col de l’utérus et la Bilharziose. Sika sauve la vie au Faso!

Le Genre en Mouvement souhaite à la première dame des burkinabais et du président Kabore, la force de Dieu, l’inspiration divine intarissable pour la bonne gouvernance que clame son excellent époux nouveau élu des cœurs vaillants démocrates.

Le Genre espère aussi, qu’en charge de sa nouvelle mission politique qu’elle puisse mettre sa profession essentielle pour notre société et pour marquer le LIVRE d’OR des pas féminins dans le monde politique qui brime encore l’égalité, et piétine le droit des femmes. Le Genre priera ardemment pour qu’elle puisse Madame Kaboré s’atteler, à ce titre de FIRST LADY ,  de manière à renforcer non seulement le niveau de la santé féminine mais aussi la culture et savoir judiciaire sage et authentique pour une excellente éducation des femmes africaines. Afin que l’intégrité des hommes de son choix et fidélité dont elle fait preuve aux peuples du Faso, deviennent le levier et les pierres de développement humain dans son pays d’origine le Togo qui a perdu tout sens du bon solidaire et divin combat.